La reconversion pro vers le métier d’avocat

Le métier d’avocat est sélectif surtout si l’on se tourne tardivement vers cette profession. Cela reste malgré tout un métier passionnant qui attire beaucoup de vocations.

– Les passerelles permettant la reconversion

Il est tout à fait possible de se tourner tardivement vers le métier d’avocat. Mais cela demandera beaucoup d’investissement.

Inversement, de nombreux avocats de découragent en début de carrière à cause de la précarité du métier. Il semblerait que près d’un tiers arrêtent d’exercer avant leur dixième année d’exercice. Le mal être au travail existe ici comme dans tous les autres corps de métier. Surcharge de travail, perte de sens, les raisons peuvent être multiples.

De nombreux juristes d’entreprise ont ainsi commencé comme avocats. La difficulté d’installation les a souvent décidé à passer le pas et à se reconvertir.

Une reconversion ouverte aux universitaires

Pour une personne souhaitant devenir avocat il est tout à fait possible de bénéficier de passerelle en tant qu’universitaire.

Les maîtres de conférences, les maîtres assistants et les chargés de cours sont ainsi dispensés de la formation à la profession d’avocat (mais pas de la maîtrise de droit).

Formation à distance

Il est possible de suivre des cours du soir à l’université ainsi que des cours à distance avec le CNED mais si vous n’avez aucun diplôme en droit vous devrez suivre 7 ans d’études.

Les personnes qui se reconvertissent dans la voie juridique et notamment vers le métier d’avocat tardivement sont plutôt bien vues par la clientèle qui est souvent rassurée par l’âge.

Vous devrez dans tous les cas passer l’examen d’entrée au CRFPA qui est le Centre régional de formation professionnelle des avocats.

C'est le nombre d'avocats recensés en France en 2018

% travaillent en individuel